AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]

Aller en bas 
AuteurMessage
Julian L. James

Julian L. James

Statut social : Vivant une relation secrète
Messages : 325
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 26

MessageSujet: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Lun 11 Juin - 7:19


Elle avançait lentement dans les rues de Cambridge, elle adorait la fraicheur du soir, le soleil qui tout en se couchant peignait le ciel de douces couleurs alors du rouge-orangé au bleu, tirant petit à petit vers le violet. Elle respirait enfin après une journée qu'elle avait trouvé particulièrement difficile et rentrer chez elle à pied lui faisait un bien fou.

Elle fit un petit arrêt par une boulangerie encore ouverte et elle s'acheta un petit quelque chose à grignoter, ayant une faim trop faible pour un dîner complet et surtout très peu d'envie de préparer ce repas. Elle n'avait qu'une envie rentré chez elle, prendre un livre et se poser sur le canapé pour une bonne soirée sans soucis. Et au diable les devoirs, elle passait son temps en ce moment entre la bibliothèque, les musées de la ville, internet qui était la meilleure ressource au monde et une salle de travail où elle rédigeait son devoir. C'est à peine si elle prenait le temps pour elle ou même qu'elle pouvait le voir.

Elle soupira doucement, ralentissant le pas quand elle se mit à y repenser. Elle ne comptait plus les mois où leur relation avait commencé, elle ne savait toujours pas pourquoi elle avait cédé à la tentation du professeur, un jeu était né entre eux et elle y avait plus que contribué. Elle avait été réellement séduite qu'un homme comme lui s'intéresse à elle et que malgré les risques que cela pouvait comporter ils avaient quand même décidé de se mettre ensemble, malgré la difficulté de se voir et d'avoir une vraie vie de couple, pas de sortie en ville pour ne pas tomber sur quelqu'un qu'ils connaissaient tous les deux, discrétion totale quand l'un venait rejoindre l'autre chez lui.

Plus cela allait et moins cela lui plaisait, c'était un coureur de jupons et elle doutait réellement de sa fidélité, elle ne parlait pas d'amour mais elle se montrait quand même jalouse, elle voulait au moins qu'il la respecte un minimum.
D'ailleurs elle devait passer devant chez lui pour pouvoir rejoindre son propre appartement. Elle regarda les fenêtres du loft puis elle se décala un peu quand la porte s'ouvrit sur une jeune femme blonde qui lui dit au revoir avec un peu trop de chaleur à son goût. Elle croisa les bras sur la poitrine, les regardant avec attention, attendant que la jeune femme s'éloigne avant de venir sonner à son tour.

Elle avança d'un pas décidé vers la porte et elle sonna plusieurs fois chez lui avec une pointe d'agacement surement. Elle fit attention aux gens qui passaient tout près, ne voulant pas être reconnu par un élève ou un autre professeur, surtout que certains devaient probablement passer souvent par ici.

_________________


Dernière édition par Julian L. James le Mer 13 Juin - 20:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terence M. O'Connell

“ Les Spring your Wings vaincront ! ”

Terence M. O'Connell

Etudes/métiers : Professeur de littérature
Crédits : DELENA + Tumblr + Hell's Angels
Statut social : Officiellement célibataire. Illégalement avec une élève au doux nom de Julian
Messages : 59
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Mar 12 Juin - 20:30


Je ne dérange pas j'espère ?

« Pourquoi tu ne m’amènes jamais dans ton appartement ? C’est la première que je viens. » Elle caresse les coussins qui se trouvent sur le canapé. Je l’observe faire, dans sa robe au décolleté bien généreux. Si tu savais pourquoi je ne veux pas que tu viennes ici, Chloe. Je file me resservir un verre de whisky. « Voisins trop prétentieux, qui ne veulent pas voir trop de femmes trainer dans les parages. Puis c’est un immeuble de haut standing. » Je me retourne pour observer la vue que m’offre mes grandes fenêtres. Je peux imaginer la moue boudeuse qui apparait sur son visage. Chloe, comme toutes les autres, est trop susceptible. Je soupire et finis d’une traite mon verre. « Ne te plains pas, tu es heureuse en mariage. D’ailleurs, je me demande encore ce que tu fais ici. » Je la sens venir vers moi et ses bras entoure mon torse. Mais je mets fin à tout ça bien rapidement. « Tu vas devoir partir, belle blonde. J’ai des copies à corriger. » Je pose mon verre et desserre sa prise. Je ramasse mon sac et sors un paquet de copies qui trainent dedans depuis un moment. Quelle idée d’avoir donner des devoirs à faire. « Tu pourrais au moins me dire au revoir. » Je souris à mon paquet et me lève pour l’accompagner jusqu’à la porte. « Bye Chloe. Tu diras bonjour à Liam pour moi. Je suis sûr qu’il appréciera de savoir que tu m’as vu. » Elle boude encore et je lève les yeux au ciel. Je m’approche d’elle et lui chuchote à l’oreille. « Tu es sexy quand tu boudes. » Elle lève les yeux au ciel à son tour et elle part me quitte enfin. Elle me fait un dernier signe et je ferme la porte, définitivement pour la soirée.

Je me sers encore un verre de whisky et je m’installe dans mon canapé. Je sens que je vais passer une soirée pourrie et je n’ai même pas une jolie fille pour me remonter le moral. Même pas Julian pour passer une nuit torride avec moi. Je ne sais pas comment on en est arrivé là, mais je ne vais pas me plaindre. Quoi que si quelqu’un savait pour nous, je devrais dire adieu à ma carrière de professeur et franchement, je serai bien con de me retrouver sans job, juste pour une jolie fille. Bref, le seul inconvénient d’être prof est la correction des imbécilités que l’on peut me sortir dans mon cours. Et il y en a des imbéciles. Je soupire encore une fois et on sonne plusieurs fois à la porte. Je me lève rapidement pour ouvrir, en priant pour que Chloe ne soit pas de retour. Mais à la place de ma jolie blonde, je fais face au fruit interdit, à l’élève qui partage mes nuits, Julian. Je regarde autour de moi, attrape son bras et la tire à l’intérieur. Je fronce les sourcils et croise les bras.

« Qu’est-ce que tu fous là ? » Je ne suis pas fan des visites surprises. « Je te rappelle qu’on s’était mis d’accord. Pas de visites impromptues. Imagines si j’avais des invités ? Des collègues ? On leur disait quoi ? »

_________________
Now no traces of who you are. You can get a big house and a faster car. You can run away boy, but you won't go far. Let's go down to the rides on east parade, by the lights of the palace arcade. Watch night going down on the Sovereign Light Café. Stroll down to the bandstand on the pier, watch the drunks and the lovers appear. Take time, just the stars and the Sovereign Light Café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian L. James

Julian L. James

Statut social : Vivant une relation secrète
Messages : 325
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Mer 13 Juin - 15:19

Elle fut happer à l'intérieur de la maison dès qu'elle sonna, Terence n'était visiblement pas heureux de la voir et bah c'était tant mieux car elle n'était pas forcément heureuse de se trouver ici non plus mais s'il voulait s'amuser à la tromper qu'il le fasse mais elle, elle ne jouait pas le même jeu que lui.

- Ah oui je comprends tout à fait, la pétasse qui vient de sortir aurait pu demander une seconde fois que tu la fasses grimper au rideau et alors là on aurait été bien embêter. C'est pas grave je sais parfaitement jouer le rôle de la jeune élève éplorée qui se demande si elle va réussir à faire quelque chose de sa vie, si elle a les capacités pour faire le métier auquel elle aspire depuis qu'elle est enfant et pour couronner le tout se plaindre de son petit ami qui est salaud plus attiré par le fessier d'une autre femme que la jeune et douce personne que je suis.


Elle le contourna pour pouvoir rejoindre le salon, elle vit la pile de copies sur la table et le verre posé juste à côté. Il y avait un parfait entêtant dans la pièce, et elle ne put se retenir de tousser face à l'odeur. C'était une horreur, cette femme s'était-elle baignée dans une cuve de parfum avant de venir là ou avait-elle les sinus tellement bouchés qu'elle devait mettre une dose extrême d'eau de toilette pour arriver à sentir quelque chose. Julian posa son sac sur le canapé puis se tourna vers son "cher" amour avec un regard noir.

- Alors vous l'avez fais où ? Contre la vitre ? Hum terriblement torride ... Sur la table du salon peut être, un petit coup à la va vite entre deux verres ... A moins que ça ne soit dans la chambre c'est tellement plus traditionnel et cosy. Enfin quand on voit la fille on se doute qu'elle n'a eu qu'à retrousser sa robe, écarter les cuisses et puis c'était bon. Oh tu lui as fait le coup des copies à corriger pour te débarrasser d'elle, comme c'est charmant, un vrai gentleman dit donc !


Elle alla se servir un verre de vodka comme si elle se trouvait chez elle, ce soir elle se moquait bien qu'il l'engueule ou quoi que ce soit d'autre, elle n'en ferait qu'à sa tête et s'il pensait pouvoir calmer les choses en passant par la case lit il se trompait ouvertement, elle était bien gentille mais fallait pas abuser.

- Ne crois surtout pas que je me suis dis que j'allais venir chez toi après tout c'est toi qui décide ce genre de chose, mais quand je rentre chez moi, je passe forcément devant chez toi et je t'ai vu avec cette poupée gonflable au décolleté vertigineux, alors je me suis dis que je pourrais aller te faire une crise, car ça désolé monsieur le professeur mais c'est également le rôle d'une petite amie et donc j'ai décidé de passer, car bon je veux bien t'accorder des flirts et de la drague tu as besoin de savoir si tu plais mais être cocu alors ça jamais. Bon je te demande pas si tu es heureux de me voir, vu ta tête on dirait que tu vas à un enterrement ou que tu rêves que c'est moi qu'on enterre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terence M. O'Connell

“ Les Spring your Wings vaincront ! ”

Terence M. O'Connell

Etudes/métiers : Professeur de littérature
Crédits : DELENA + Tumblr + Hell's Angels
Statut social : Officiellement célibataire. Illégalement avec une élève au doux nom de Julian
Messages : 59
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Jeu 21 Juin - 18:08

Les paroles fusent, méchantes. C’est vrai qu’elle joue très bien la comédie, mais ce n’est pas une raison pour venir à mon appartement. Les règles sont les règles et je pensais qu’elles les avaient comprises. Cependant, elle ne pense plus à ça. Tout ce qui l’intéresse c’est cette femme, qui vient de quitter mon appartement. Je souris en la voyant foncer dans le salon. Elle n’a pas de raisons d’être jalouse. Enfin, pas vraiment. Il ne s’est rien passé aujourd’hui. Rien de particulier qui puisse susciter sa jalousie. Je la laisse faire, l’observant grimacer. Elle semble remarquer ma pile de copies mais ça ne la calme pas pour autant. Elle se tourne vers moi et me lance un regard assassin. Je la laisse parler, l’observant, adossé contre un mur. Je ne l’avais jamais vu autant jalouse. Pourtant, elle sait comment je suis. Elle me connait. Elle file se servir un verre de vodka, comme si elle était chez elle. A croire, qu’elle connait trop bien l’appartement. Je n’ai pas de regrets de l’avoir amenée ici. Mais je n’aime pas trop qu’elle se sente à l’aise. Elle boit une première gorgée mais je fais trois pas pour l’empêcher de boire la suite. Je lui attrape le bras et je la regarde droit dans les yeux.

« Tu es déjà assez hystérique comme ça. Si tu veux continuer de hurler, vas-y mais pas d’alcool dans le sang. Je n’ai pas envie d’être obligé de m’occuper de toi, parce que tu as trop bu. »

Je prends son verre des mains que je pose à côté du mien. Puis je lâche son bras qui retombe près d’elle.

« Qu’on soit bien clair. Je m’en fous, que tu sois obligé de passer devant chez moi pour rentrer. Ca ne t’autorise pas à débarquer comme une folle ici, ok ? »

Je passe une main dans mes cheveux et m’assois sur le canapé. J’ai compris ce qu’elle voulait dire mais elle n’a pas à dicter ma vie. Je suis comme je suis. Je joue avec Louise depuis des semaines, sans dépasser les limites. Je n’ai jamais « fauté », comme elle me le reproche, depuis des semaines. Je me comporte comme son « petit-ami » et dieu sait que je déteste ce mot, cette relation. Je soupire.

« Il ne s’est rien passé entre elle et moi. On se connait depuis longtemps. Son mari est un ami. Ensuite, j’ai vraiment des copies à corriger. »

Je sais très bien que mes paroles ne vont pas suffire à la calmer ou encore moins enlever cette idée qu’elle a en tête. La soirée va être difficile.

_________________
Now no traces of who you are. You can get a big house and a faster car. You can run away boy, but you won't go far. Let's go down to the rides on east parade, by the lights of the palace arcade. Watch night going down on the Sovereign Light Café. Stroll down to the bandstand on the pier, watch the drunks and the lovers appear. Take time, just the stars and the Sovereign Light Café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian L. James

Julian L. James

Statut social : Vivant une relation secrète
Messages : 325
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Ven 22 Juin - 15:57

Elle n'avait jamais été aussi blessé de sa vie, elle regardait Terence comme s'il venait de débarquer d'une autre planète, elle n'avait plus la force de crier contre lui, elle se sentait soudainement vide et elle dut fermer les yeux pour ne pas craquer devant lui. Il ne la supportait pas, c'était clair, net et précis, elle était une petite-amie qui l'épuisait et dont visiblement il n'avait pas très envie de s'encombrer réellement. Alors pourquoi depuis un an il la laissait espérer qu'il y avait quelque chose entre eux? Pourquoi il continuait à la voir ? A passé des nuits entières dans ses bras ? Ils avaient même passés un week-end ensemble pendant les vacances en Écosse, là ou personne ne pourrait les voir et alors prévenir l'université de leur relation étudiant/professeur.

- Obliger de t'occuper de moi ? Qu'est ce que ça veut dire ça Terence? Je suis à ce point un boulet à ta cheville ? Je te rappelle que tu as autant que moi décidé qu'on se mettait ensemble, je n'ai pas pris la décision seule mais je peux très bien prendre la prochaine sans aucun problème.

Elle soupira doucement, et elle récupéra quand même son verre, il ne se comportait pas comme son compagnon, il n'allait pas jouer non plus au père avec elle. Elle descendit la vodka d'une seule traite et elle grimaça alors que l'alcool lui brûlait le palais.

- T'en fais pas, il n'y a plus de chance pour que je m'arrête chez toi, que ce soit de façon prévue ou imprévue. Si je peux être "hystérique" comme tu viens de le dire, tu ne peux même pas imaginer combien je peux être rancunière. De toute manière tu t'en moques totalement, je n'étais bonne que pour le sexe, parce que ça quand on faisait l'amour il n'y avait pas de soucis, tu me retenais entre tes bras et il ne fallait qu'un regard pour savoir qu'on voulait à nouveau atteindre le plaisir ensemble. Enfin si cette blonde n'a pas été dans ton lit aujourd'hui, elle finira bien par y aller, je n'ai aucune peur dans le fait que tu ne risques pas de trouver la relève.


Elle soupira et elle récupéra également le verre de son professeur si sexy et elle vida le liquide ambré qui se trouvait à l'intérieur. Elle risquait d'avoir une démarche un peu étrange jusqu'à chez elle, mais elle s'en moquait pas mal, autant fêter une séparation.

- Et dire que ça faisait bientôt un an, comme quoi je deviens trop sentimental même avec toi. Monsieur O'Connell je vous laisse corriger vos copies avec soin, j'espère que je ne vous ais pas dérangé et surtout rester juste avec vos élèves, ils n'ont pas à supporter votre mauvaise humeur à cause de votre ex-copine !


Elle lui fit un sourire totalement hypocrite avant de se diriger vers la sortie. C'était surement mieux ainsi, quel avenir avait-il ensemble au final ? Surement aucun et surtout pas si elle continuait à étudier ici et elle ne gâcherait pas sa carrière pour un homme comme lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terence M. O'Connell

“ Les Spring your Wings vaincront ! ”

Terence M. O'Connell

Etudes/métiers : Professeur de littérature
Crédits : DELENA + Tumblr + Hell's Angels
Statut social : Officiellement célibataire. Illégalement avec une élève au doux nom de Julian
Messages : 59
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Lun 25 Juin - 7:10

Un connard, voilà ce que je suis. Et elle le sait. Tout le monde le sait. Je ne suis pas une de ces personnes si à l’aise avec le terme et la relation de petit-ami. Je ne sais pas comment ça marche et je n’aime même pas cette relation. Un psy me dirait que c’est à cause de mes parents, qui se sont déchirés et séparés alors que je n’étais qu’un enfant. Et il aurait peut-être raison. En attendant, je ne suis pas un petit-ami parce que ça n’apporte que des emmerdes. J’ai envie de m’améliorer pour Julian, et quand je la vois dans cet état, je me dis qu’il y a encore du boulot. Beaucoup de boulot. Je soupire une nouvelle fois. Ce n’est pas la première fois qu’elle me fait une crise (quoi que celle-ci est puissante), ni la dernière mais tout ça m’épuise. Je sais qu’il faudrait que je me comporte comme un gentleman pour qu’elle arrête. Mais je n’y arrive pas. Je n’arrive pas à être comme tel. Après tout, cette relation n’a pas lieu d’être. Je ne devrais pas être en train de me disputer avec une élève en ce qui concerne ma relation avec les autres femmes. L’université aurait du me changer et pourtant, je suis toujours le même. Toujours en train de jouer avec les femmes qui m’entourent, reproduisant le même schéma que mon père. C’est comme ça que je vais devenir. Je vais surement épouser la première venue, lui faire un enfant, et me déchirer avec elle, jusqu’à ce qu’on demande le divorce et que je me remette à sortir comme si j’avais de nouveau 30 ans. Je lève les yeux vers elle et remarque son sourire. Pourtant ses yeux ne mentent pas. Je sais que je lui ai fait du mal. Elle fait quelques pas vers la sortie. J’hésite. Dois-je me lever pour la rattraper ? Dois-je rester et jouer mon rôle jusqu’au bout ? Si je reste assis, je serai libre et tranquille. Pourtant si je me lève, j’aurai fait un premier pas vers une amélioration. Et voilà que je me comporte comme un petit-ami. Mon poing atterrit sur la table basse dans un bruit sonore et je me lève pour attraper le bras de Julian.

« On n’a pas terminé cette conversation. J’ai encore des choses à dire, malgré tout. »

Je la ramène à l’intérieur avant que quelqu’un nous voit. J’espère que ces cris n’auront pas affolé les voisins.

« Tu t’attendais à quoi Julian ? » lui demandais-je. Le ton est baissé mais je sens qu’elle va s’emporter encore une fois. « Toi et moi, ce n’est pas légal, ce n’est pas bien. Tu t’attendais à ce que je me comporte comme un parfait petit agneau ? Que je laisse tomber ma réputation sulfureuse juste parce que je suis avec toi ? »

Elle ouvre la bouche pour dire quelque chose mais je lui lance un regard noir. Il faut qu’elle comprenne certaines choses.

« Je ne peux pas jouer les amoureux transis. Je ne peux pas dire que je suis avec quelqu’un parce qu’on va m’interroger. Alors oui, je suis obligé de jouer avec les femmes, de flirter avec elles. Mais qu’on soit bien clair encore une fois, puisque tu ne m’a pas cru avant, jamais je ne t’ai trompé depuis qu’on est ensembles. Jamais. Il est temps que tu assimiles ça. Je ne suis pas parfait, je ne le serai jamais. Il faut faire avec. Et je m’excuse pour toutes les fois où je serai un connard, qui te fera du mal. Parce qu’au final, c’est ce que je suis. »

_________________
Now no traces of who you are. You can get a big house and a faster car. You can run away boy, but you won't go far. Let's go down to the rides on east parade, by the lights of the palace arcade. Watch night going down on the Sovereign Light Café. Stroll down to the bandstand on the pier, watch the drunks and the lovers appear. Take time, just the stars and the Sovereign Light Café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian L. James

Julian L. James

Statut social : Vivant une relation secrète
Messages : 325
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Lun 25 Juin - 11:10

- Terence je savais que tu n'allais pas arrêter d'être le garçon coureur de jupons quand on a décidé qu'on se mettrait ensemble mais maintenant ça fait un an qu'on est ensemble et j'aurais aimé que tu te calmes un peu quand même. Regarde la femme qui est venue chez toi, c'est le femme d'un de tes amis mais quand je vais voir un ami qui est en couple je ne mets pas un décolleté comme le sien où tu as l'impression que sa poitrine risque de sortir à tout moment si elle respire un peu trop fort ...

Elle le repoussa, se collant au mur de l'entrée, elle était épuisée de se battre pour eux, elle n'avait que vingt ans et lui il en avait déjà trente, pourtant elle avait l'impression que c'était elle qui était prête à s'engager dans une relation véritablement sérieuse et pas lui. Elle avait assez souffert comme ça elle ne se sentait pas encore une fois d'être blessé et encore moins d'être trompé. Elle ferma les yeux quand il lui dit qu'il lui était fidèle malgré le connard qu'il était. S'il était fidèle pour le moment, elle avait peur qu'il ne le soit pas éternellement. Elle lui demandait certainement trop, elle avait accepté les termes du contrat silencieux au début quand ils étaient devenus presque naturels d'être ensemble mais il ne lui était toujours pas accessible.

Elle venait quand monsieur le désirait et seulement quand il le voulait, il y avait très peu de marque d'attention de sa part. Il n'y avait pas de baisers langoureux à l'appris des regards à l'université, alors qu'elle sentait que cela pimenterait leur relation. En fait s'était pratiquement que du sexe qu'ils pratiquaient ensemble et elle dut se faire mal pour ne pas exprimer la tristesse qui lui serrait la gorge.

- Je sais que tu ne peux pas jouer les amoureux transis, tu n'es pas amoureux de moi ... Entre nous deux la personne qui est la plus proche d'un quelconque sentiment amoureux c'est moi ... Je l'accepte ... Du moins je l'acceptais ... Terence je n'ai pas envie de perdre mon temps dans une relation qui ne mènera à rien ... C'était sympa au départ d'être dans l'illégalité mais aujourd'hui le jeu n'en vaut plus la chandelle. Je ne demande pas une relation qu'on révèlerait au grand jour, que soudainement on soit tous les temps en train de se faire des mamours, avec des petits mots tendres et des séances de câlins sans que ça se finisse au lit. J'aimerais pouvoir passer sans avoir à prendre ton agenda pour savoir quand tu es libre et réserver une soirée. Je souffre Terence ... Et je crois que si tu ne comprends pas qu'il faut que les choses changent un minimum alors il vaut mieux que ça se termine. Car pour le sexe, toi comme moi, on sait qu'on peut facilement trouver quelqu'un d'autre pour prendre son pied. Si tu tiens un peu à moi, arrête un instant de jouer le connard et montre le moi sinon laisse moi partir ... Comme ça tu ne pourras plus dire que cette relation ne va pas de soi, tu feras ce que tu veux de ta vie, garder ton style sulfureux !


Elle redressa la tête et elle plongea son regard dans le sien. Cachant au maximum, l'espoir faible qu'elle ressentait au fond d'elle, elle attendait avec un calme apparent qu'elle essayait, la décision qu'il devait prendre pour eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terence M. O'Connell

“ Les Spring your Wings vaincront ! ”

Terence M. O'Connell

Etudes/métiers : Professeur de littérature
Crédits : DELENA + Tumblr + Hell's Angels
Statut social : Officiellement célibataire. Illégalement avec une élève au doux nom de Julian
Messages : 59
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Sam 30 Juin - 21:28

La voir souffrir me fait mal au cœur. Riley en profiterai pour me dire que je tiens à elle. D’un côté il n’a pas tort. Je tiens à Julian, sinon je l’aurai laissé partir. Mais je suis incapable de le montrer. Ou plutôt je ne veux pas le montrer. On a bien vu comment ça marche tout ça. L’amour, c’est une belle grosse connerie, qu’on nous sert sur un plateau d’argent. On nous fait croire à plein de choses, alors qu’en fait c’est faux. L’amour, c’est beau, c’est destructeur, blessant et au final il y en a toujours qui souffrent. On peut dire tout ce qu’on voudra, j’aurai du mal à croire à ces histoires de conte de fée. Puis officialiser toute cette histoire avec Julian, c’est risquer ma carrière, sa scolarité, tout ce qu’on a fait pour en arriver là. A-t-elle vraiment envie de foutre nos vies en l’air pour que je lui montre un peu d’amour ? Je soupire quand elle me repousse. Rien n’est simple aujourd’hui. J’aurai beau faire toutes les promesses du monde, elle ne voudra jamais me croire, elle ne me fera pas confiance. Si j’arrête de jouer avec les femmes, de flirter, on va se poser des questions et je n’ai pas envie de subir un interrogatoire.

Parfois, je regrette de m’être embarqué là-dedans. Tout serait plus facile, si je n’étais pas en train de vivre une aventure avec une élève. Pourtant, quand je la regarde, quand elle est avec moi, je me dis que j’ai de la chance. Je la vois relever la tête et je sais qu’elle attend une réponse de ma part. Une réponse qui va déterminer ce qu’on est ou n’est plus. Je sers mon poing droit. Elle n’a pas le droit de me faire ça. Elle sait dans quelle position je suis. Mon poing atterrit sur le mur juste à côté de sa tête. Elle sursaute.

« Je suis désolé Julian. » je lui murmure à l’oreille. « Je suis désolé que tu souffres autant, Julian. J’aimerai pouvoir t’aider, faire quelque chose. Mais que suis-je supposé te dire ? Soyons francs, si je te dis que je t’aime, ça serait te mentir. Si je te dis que je vais changer, si je te fais des promesses, tu ne me croiras jamais. »

Je me recule et je sais que mes paroles lui font mal. Je sais que ce soir, je l’ai plus blessé qu’au long de l’année qu’on vient de passer ensembles. Pourtant, je n’ai jamais été aussi franc et sérieux avec elle.

« Tu veux que je prenne une décision ? J’en suis incapable ? Car quoi que je choisisse, tu souffriras. Je n’aime pas te voir souffrir. Tout ça, toutes ces conneries qu’on se balance… »

Je me recule et me colle sur le mur en face d’elle. Je tends la main pour l’empêcher de partir avant que je ne termine.

« Je n’ai jamais été aussi sérieux avec toi. Tu te rends compte que je suis près à te laisser partir pour éviter que tu souffres ? Je suis près à t’abandonner. Et c’est la preuve que je tiens à toi. Parce que sinon, je t’aurai menti pour te garder dans mon lit. »

_________________
Now no traces of who you are. You can get a big house and a faster car. You can run away boy, but you won't go far. Let's go down to the rides on east parade, by the lights of the palace arcade. Watch night going down on the Sovereign Light Café. Stroll down to the bandstand on the pier, watch the drunks and the lovers appear. Take time, just the stars and the Sovereign Light Café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian L. James

Julian L. James

Statut social : Vivant une relation secrète
Messages : 325
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Dim 1 Juil - 8:19

Les larmes se mirent à couler toutes seules le long de ses joues, elle ne chercha pas à les cacher aux yeux du jeune homme ça ne servait à rien. Il savait qu'elle souffrait et elle savait que cela lui faisait de la peine de la voir ainsi, cette situation n'était simple pour aucun des deux. Elle s'était trop investie dans ce qui aurait du rester une partie de sex entre deux adultes consentant mais une certaine tendresse s'était créée entre eux et elle aimait la sensation d'être dans ses bras, parler avec lui ou bien rire. Ils avaient passé de bons moments ensemble et même si aujourd'hui elle était prête à mettre un terme à cette relation, elle savait qu'elle en souffrirait également. Quelque soit l'issue finale de cette conversation, il y aurait des larmes, d'autres engueulades mais elle avait peur de l'ignorance qu'il pourrait faire preuve à son égard quand leurs chemins se croiseraient dans les couloirs de la prestigieuse université.

Elle réussit à sourire à travers ses larmes, il lui exprimait des choses qu'il ne lui avait jamais dis en un an mais surtout il le faisait à sa manière, franc et direct, sans détour et sans enjoliver la réalité, elle aimait cette facette de son caractère et c'était ainsi qu'elle voulait qu'il s'exprime. C'était leur première conversation sérieuse sur ce qu'ils représentaient l'un pour l'autre, quelle fin allait avoir leur relation. Au fond d'elle, elle attendait cette mise au point depuis longtemps, ils avaient parlé des risques, des règles qui allaient les contraindre mais jamais de ce qu'ils ressentaient vraiment face à tout ça. Elle se sentait bien dans ses bras, avec lui, son corps frissonnait dès qu'il se rapprochait d'elle, comme il venait de le faire en lui parlant à l'oreille.
Elle regarda son bras qui l'empêchait de partir avant qu'il n'ait fini de dire tout ce qu'il avait sur le coeur. Son regard dans le sien, elle attendit la sentence qui allait tomber. Il était prêt à l'abandonner par affection pour elle, étrangement c'était tout ce qu'elle voulait entendre et elle poussa un soupir de soulagement. Elle avait juste besoin de ça et elle sait que les choses reprendraient leur cours normal.

- Tu ne m'as pas mentis et j'en suis heureuse, si je tiens à toi c'est aussi parce que tu as ce caractère, parfois difficile à supporter surtout quand je te vois avec ces femmes mais je sais que tu es honnête avec moi. La colère, la fatigue, plus cette femme ... Ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. On passe du temps ensemble sans jamais avoir une véritable conversation et je suis sûr que ton psychologue de meilleur ami te dirait la même chose que moi. Je ne veux pas mettre ta carrière ou mes études dans une mauvaise position, nous sommes tous les deux attachés à ce que nous faisons et je crois bien que le seul moment où on pourra se montrer comme un couple s'est quand j'aurais fini mes études et que je ne serais plus à Cambridge, encore faut-il qu'on soit toujours ensemble à ce moment là.

Elle se rapprocha de lui doucement, elle posa sa main sur la joue de Terence, caressant sa petite barbe non rasée de quelques jours en souriant. Elle pencha la tête sur le côté et embrassa tendrement le creux de sa nuque puis elle remonta jusqu'à sa mâchoire, y déposant un baiser avant de venir mordiller sa lèvre inférieure.

- Je reste Monsieur O'Connell car moi je ne suis pas décidée à ce que vous m'abandonniez !

Elle captura ses lèvres avec passion, venant se lover dans les bras de son professeur de littérature.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terence M. O'Connell

“ Les Spring your Wings vaincront ! ”

Terence M. O'Connell

Etudes/métiers : Professeur de littérature
Crédits : DELENA + Tumblr + Hell's Angels
Statut social : Officiellement célibataire. Illégalement avec une élève au doux nom de Julian
Messages : 59
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   Lun 9 Juil - 19:34

Elle semble se satisfaire de mes réponses. Elle semble heureuse d’entendre ce que je lui dis. Je reste neutre. Je ne sais pas si je dois me réjouir ou la maudire de m’obliger à montrer tout ça, de m’obliger à me montrer vulnérable. J’ai l’impression d’entrer dans cette spirale où je suis accro à cette fille, où elle me rend dingue et où je ne peux pas me passer d’elle. Je déteste cette impression. Pourtant, la voir sourire me rassure. J’ai passé une étape importante, un cap que Riley sera surement content d’entendre. Elle évoque un futur, notre futur et mon cœur se serre. Je n’aime pas faire des plans sur la comète. Mais je ne dis rien, je me contente de savourer le calme après la tempête.

Elle se rapproche de moi et sa main se dépose sur mon visage. Elle le caresse doucement et j’aperçois de nouveau un sourire sur son visage. Je sens ses lèvres sur ma nuque, qui remontent et suivent les contours de ma mâchoire avant d’atterrir sur mes propres lèves, dans un baiser passionné. Elle m’annonce qu’elle reste et je suppose que toute cette histoire est réglée même si elle refera surement surface, un jour. La présence de Louise n’arrange pas les choses. Mais c’est une autre histoire. Elle vient se coller à moi et je l’enlace. Je dépose un baiser sur le haut de sa tête.

« D’accord, mais j’ai quand même des copies à corriger et il faudra faire attention quand tu repartiras demain d’accord ? »

Je sens sa tête bouger pour me signifier qu’elle acquiesce. Je m’écarte d’elle, prends sa main et nous nous dirigeons vers le salon. Je m’installe sur le canapé, attrape un stylo et mon paquet de copies.


Spoiler:
 

_________________
Now no traces of who you are. You can get a big house and a faster car. You can run away boy, but you won't go far. Let's go down to the rides on east parade, by the lights of the palace arcade. Watch night going down on the Sovereign Light Café. Stroll down to the bandstand on the pier, watch the drunks and the lovers appear. Take time, just the stars and the Sovereign Light Café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne dérange pas j'espère ? [Terence]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne dérange pas un serpent • Alistair
» [Présentation] Bøwell Arroyd [Validée]
» hit rate... et close range...
» Quand on vous dérange en pleine lecture. [Heaven]
» Quoi? Vous plaisantez j'espère! ...Ah bon? [PV Altiom]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academia Cantabrigiensis :: Cambridge :: “ Quartiers Résidentiels ” :: Loft de Terence O'Connell-
Sauter vers: